Aller au menu | Aller au contenu

L’après-guerre est pour les scientifiques français un gigantesque terrain de géographie appliquée. Comme nombre de ses confrères, Jean Brunhes diversifie ses champs de compétences pour se mettre au service de la reconstruction. Il est ainsi actif dans des domaines aussi divers que la géopolitique, l'économie, l'urbanisme ou les questions sociales.

Un laboratoire de politique expérimentale

En 1919, Jean Brunhes crée un comité d’initiative pour l’organisation des forces nationales et régionales, conçu comme un laboratoire de politique expérimentale, « laboratoire d’études, dont la fin est de déterminer une élite patronale à jouer avec compétence et avec précision, non seulement dans l’ordre économique, mais dans l’ordre politique, le rôle qui lui incombe et qu’elle mérite »(Nicolas Ginsburger, 2010). « Le groupe est formé en majorité par des industriels » et vise à leur permettre « de dominer grâce à une documentation précise et une vue d’ensemble préalablement réglée les problèmes complexes que soulèvent les relations de la classe ouvrière et du patronat. Tous les faits qui surgissent au jour le jour, grèves, lois, accords et conventions, sont donc observés par le bureau d’études de Monsieur Brunhes... ». Ce programme d’observation et d’étude des mouvements ouvriers se reflète dans les sujets traités par les opérateurs des Archives de la Planète en 1919 et 1920. Un souci documentaire est attesté également chez Albert Kahn qui, cette même année 1920, rassemble une partie de ses fondations au sein d’un Centre de documentation et finance un Centre de documentation sociale à l’École Normale Supérieure.

Les programmes de logements ouvriers

albert kahn expo guerre 1 A021359

 « Rue de maisons [en] ciment et planches », Lens, Pas-de-Calais, 14 mai 1920.
Autochrome de Frédéric Gadmer, inv. A 21 359.

albert kahn expo guerre 2 A042457

 « Cité des cheminots, rue Auguste Tréhoux », Arras, Pas-de-Calais, 19 juin 1924.
Autochrome de Frédéric Gadmer, inv. A 42 457.

Les grèves de 1920

« Affiches [relatives aux appels à la grève du 1er mai 1920] », Paris, 30 avril 1920.
Autochrome d’Auguste Léon, inv. A 21 153.
« Affiches [relatives aux appels à la grève du 1er mai 1920] », Paris, 30 avril 1920.
Autochrome d’Auguste Léon, A 21 154.
« Affiches [relatives aux appels à la grève du 1er mai 1920] », Paris, 30 avril 1920.
Autochrome d’Auguste Léon, A 21 156.
« Affiches [relatives aux appels à la grève du 1er mai 1920] », Paris, 30 avril 1920.
Autochrome d’Auguste Léon, A 21 157.

 

Paris, 30 avril, 1er ou 2 mai 1920.
Lucien Le Saint ou Camille Sauvageot, film négatif, réf. AI 111 383.

 

Une fête populaire 

albert kahn expo guerre 7 Le Populaire 19 9 1920

Journal « Le Populaire », numéro 877 du dimanche 19 septembre 1920.
Source gallica.bnf.fr, Bibliothèque nationale de France.
 

« La fête du Populaire à Garches », Hauts-de-Seine, 19 septembre 1920.
Lucien Le Saint, film négatif, réf. AI 137812.

 

Jean Brunhes commissaire à l’Emprunt

L’expérience de Jean Brunhes dans le domaine de la propagande conduit le gouvernement à le nommer, en 1919 et 1920, commissaire à l’Emprunt. À ce titre, il est chargé d’organiser les opérations de promotion de l’emprunt national à 6%.

« Groupe d’affiches de l’emprunt national 1920 », Paris, 14 février 1920.
Autochrome d’Auguste Léon, inv. A 20 128.
« Affiches de l’emprunt national 1920, banque d’Alsace et de Lorraine », Paris, 11 février 1920.
Autochrome d’Auguste Léon, inv. A 20 122.
« Affiches de l’emprunt national 1920, banque anglo-sud-américaine », Paris, 16 février 1920.
Autochrome d’Auguste Léon, inv. A 20 125.

Les affiches de l’emprunt national, Paris, 5-25 février 1920.
Camille Sauvageot, Lucien Le Saint, 3 films négatifs, réf. AI 106 854.

 

Soutenir les intérêts de la France à l'étranger

En 1919, le général Gouraud (1867-1946) part installer à Beyrouth un haut-commissariat du gouvernement français au Levant, préfiguration du mandat que la SDN confiera en 1920 à la France pour administrer la Syrie et le Liban. À l’initiative des services français de propagande, trois opérateurs de prises de vues mis à disposition par des maisons privées accompagnent le général. La maison Gaumont dépêche ainsi un reporter, la maison Kahn étant quant à elle représentée par Frédéric Gadmer et Lucien Le Saint.

L’installation de la France au Liban (novembre 1919-janvier 1920)

albert kahn expo guerre 1 A019761

« Un poste de police pavoisé aux couleurs françaises », Beyrouth, Liban, 23 novembre 1919.
Autochrome de Frédéric Gadmer, inv. A 19 761.

albert kahn expo guerre 2 A019851

« Délégation du Liban », Beyrouth, Liban, 22 novembre 1919.
Autochrome de Frédéric Gadmer, inv. A 19 851.

« Nouveau sérail, le général Gouraud reçoit les délégations », Beyrouth, Liban, 22 novembre 1919.
Lucien Le Saint, film négatif, réf. AI 141 183.

 

Théoricien reconnu de la relation entre flux de population, faits culturels et faits géographiques, Jean Brunhes conseille régulièrement le gouvernement français sur les questions de délimitation et d'administration territoriales. Comme la plupart des scientifiques et intellectuels français, il intervient à titre d'expert au sein d'instances gouvernementales (en 1919, dans le cadre du Comité d'études fondé par Aristide Briand en 1917) ou privées (Comité national d'études sociales et politiques, cofondé par Albert Kahn).

albert kahn expo guerre 1 Albanie 6103

Jean Brunhes : « Indépendance politique et limites possibles de l’Albanie ».Travaux du comité d’études, 1919, BDIC, F 2069 (4). Reproduction : couverture.

albert kahn expo guerre 2 Italie 6180

« L’Italie et les buts de guerre », Comité national d’études sociales et politiques. Séance du 12 février 1917, BDIC, O col 53. Reproduction : couverture.

Jean Brunhes peut également être invité personnellement et individuellement à conseiller les plus hautes sphères de l’État, comme par exemple en 1921 le général Gouraud, dans le cadre de la mise en œuvre du mandat français en Syrie et au Liban.

albert kahn expo guerre 3 A029275

« Le général Gouraud causant avec le professeur Brunhes », Alep, Syrie, 7 octobre 1921.
Autochrome de Frédéric Gadmer, inv. A 29 275